Accueil / Science / Nanotechnologie / Les étudiants algériens seront formés aux métiers du nucléaire atomique par les Russes

Les étudiants algériens seront formés aux métiers du nucléaire atomique par les Russes

Des étudiants Algériens vont être formés à des spécialités atomiques (nucléaire) dans les établissements d’enseignement supérieur russes.

Cette formation vise à qualifier un grand nombre de techniciens algériens en vue du lancement de notre pays dans l’énergie nucléaire.

Une centrale nucléaire pourrait en effet être construite dans les années à venir en Algérie, notamment dans le cadre de la diversification de nos sources d’énergie.

Pour cela, notre pays, en partenariat avec son allié de toujours, la Russie, prend les devants en préparant ses techniciens des maintenant aux spécialités atomiques.

COMMUNIQUE DE PRESSE L’énergie nucléaire : Défis locaux et opportunités Dans le Moyen-Orient, l’énergie nucléaire est devenue la partie intégrante de la vie des habitants de cette région, et, ce depuis une 10ène d’années. Mais aujourd’hui, les programmes d’énergie nucléaire couvrent l’ensemble de cette région y compris la Turquie et Tunisie. L’Algérie et le Maroc devraient suivre leurs voisins dans un avenir proche. En 2012, l’agence de l’OCDE pour l’énergie nucléaire a identifié la nécessité d’élargir la formation de personnel qualifié pour l’industrie de l’énergie nucléaire. Dans l’avenir, cette tendance ne fera que prendre de l’ampleur car l’énergie nucléaire est l’une des industries les plus sûres et respectueuses de l’environnement. Dans chaque pays, il existe un programme nucléaire qui nécessite une grande attention à la sécurité, à la mise en service, et, à long terme au démentiellement des infrastructures nucléaires. Ainsi, en cas de mise en œuvre du programme atomique le point clé est la formation de personnel qualifié. Pour les pays où le nucléaire est nouvellement installé, comme la plupart des pays du Moyen-Orient, il excite des exigences accrues en matière d’éducation et de formation du personnel. Une centrale nucléaire nécessite un minimum de 750 professionnels de différents niveaux et qualifications. En règle générale, le pays qui est nouveau dans l’industrie nucléaire n’a pas suffisamment l’infrastructure pour répondre aux besoins du personnel et, au moins dans les premières étapes, a recours à l’aide de partenaires étrangers. Dans son rapport, l’Agence pour l’énergie nucléaire a identifié un certain nombre de facteurs et recommandations qui sont essentielles à la réussite du développement de programmes de formation pour l’industrie nucléaire. Le point clé est l’accès à l’infrastructure éducative appropriée et l’utilisation efficace des capacités de R & D. Une seconde problématique est liée la disponibilité des cours universitaires pouvant couvrir les aspects théoriques et pratiques de cette discipline. Il y a lieu de souligner qu’une participation de l’État est très importante dans la création et l’entretien des infrastructures pour la formation des spécialistes nucléaires. Il est nécessaire de suivre en permanence les besoins des cadres et aussi d’allouer des fonds pour les programmes d’éducation atomiques.

La Russie, reste aujourd’hui aux yeux de l’Etat l’un des principaux centres de formation éducatifs internationaux pour l’industrie nucléaire. Plus de 20 universités russes mènent des programmes d’éducation dans le domaine de l’énergie nucléaire. Le système éducatif russe pour les étudiants internationaux dans le domaine nucléaire a été développé avec le soutien de la méthodologie de l’AIEA. Un Centre international de formation pour les spécialistes de l’infrastructure nucléaire a été créé en Obninsk en coopération avec l’AIEA. Au Moyen-Orient,  » Rosatom  » conjointement Avec le ministère de l’Education et des Sciences de Russie a offert des programmes éducatifs liés à l’énergie nucléaire à ses universitaires. Cette année, les Etudiants de Tunisie, d’Algérie ainsi que ceux des Emirats Arabes Unis ont eu l’opportunité d’étudier en Russie.

La formation des étudiants étrangers sur les spécialités atomiques dans les établissements d’enseignement supérieur russes est l’un des points forts de Rosatom. Faisant partie intégrante de l’offre intégrée de la Société d’État pour les partenaires étrangers, la formation avancée constitue un des avantages uniques sur le marché international. Depuis 2010, chaque année Rosatom reçoit du ministère de l’Education et de la Science de la Fédération de Russie un quota pour la formation d’étudiants étrangers spécialisés dans l’énergie nucléaire en Russie. Chaque année 200- 300 étudiants viennent en Russie pour suivre une formation. Cette année, leur nombre total dépassera 1300. Donc actuellement 1088 étudiants étrangers de 28 pays étudient dans les grandes institutions russes d’enseignement supérieur sur les spécialités atomiques. En Septembre 2016, 315 étudiants de plus de 37 pays ont intégré les universités russes.

Aujourd’hui, il est difficile de surestimer l’importance de la coopération internationale dans le domaine de la création et le développement des infrastructures de l’enseignement nucléaire. Ceci est important non seulement pour le fonctionnement du programme nucléaire dans un seul pays, mais aussi pour le développement durable de l’économie du pays.

Source : Hashtagalgerie

À propos LC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *